•   Après un an d'utilisation de ma base de corsage, j'ai identifié quelques points récurrents qui ne tombaient pas encore tout à fait juste : les épaules un peu trop larges, la poitrine trop haute et au bonnet surestimé, les hanches pas tout à fait assez basses et larges.

      Je me suis remesurée scrupuleusement sans chercher d'abord à comparer avec les valeurs trouvées l'an dernier.

      Pour les TP/TT/TH (89/72/101), chez Esmod c'est comme si je faisais un 38,5 poitrine/40 taille/41,5 hanches.
    La poitrine est 1 cm plus bas que sur une taille 38 (pile la modification que j'avais faite sur l'aubépine, on s'y retrouve), et la taille plus haute de 4 cm. Sachant que j'ai placé ma taille à l'endroit où je suis le plus à l'aise pour porter une taille haute, car là où mon "tour de taille" se trouve être le plus étroit, c'est entre les 2 dernières côtes... On ne dira jamais assez le secours de grains de beauté opportunément placés pour repérer où on a finalement casé ce fichu tour de taille.
    Quant à l'écart taille-hanches, il dépasse de 8 cm l'écart standard prévu pour toutes les tailles.

    Base de corsage, deuxième !

    Quand je me vois si bien moulée, j'ai l'impression d'être un petit mannequin de couture.
    Et la fermeture éclair, c'est beaucoup mieux que les épingles.

      D'ailleurs une question : dans le regard omniscient du modéliste, où est sensée s'arrêter l'épaule ? Après observation et manipulation de mon anatomie j'ai décidé qu'il était bon de la faire se terminer avec l'extrémité de la clavicule, mais dans la vraie vie où les gens ne sont pas des bustes dépourvus de bras, qu'en est-il ? 

     

    Base de corsage, deuxième !

     

    Ô toi qui passe par là, si tu connais la réponse, je t'en prie, ne fait pas de rétention et délivre-moi du supplice du doute. Si dans une prochaine édition Esmod pouvait parler repères anatomiques - genre pour la carrure : à quelle distance de la naissance du bras ça se mesure t'y donc vraiment ? - ça devrait faire peu de mécontents.

    Base de corsage, deuxième !

    J'ai choisi 0,6cm pour la pince épaule dos, j'aurais pu prendre 1cm

    Base de corsage, deuxième !

    La base est ici testée sans élargissement.
    Seules les petites pinces dos et devant n'ont pas été cousues, ce qui laisse 6cm d'excès à la taille.

      En parlant de repères anatomiques, le point le plus délicat a été de fixer la hauteur de l'emmanchure sous l'aisselle. A cause de la taille haute le calcul esmod me donne une hauteur aberrante dans mon cas; je l'ai replacée 2.5cm plus bas de façon à avoir un tour d'emmanchure de 41cm.

    Base de corsage, deuxième !

    Ça a peut-être l'air un poil bas comme ça, mais plus de tissu formerait un repli quand le bras repose le long du corps, donc je pense que ça va.

    **********

    EDIT 26/04/14 : Après complément d'enquête de l'agent Speedyray, j'ai joué au chirurgien esthétique pour mesurer la longueur d'épaule en prenant cette fois le milieu de l'acromion comme repère :

    Base de corsage, deuxième !
    1er repère : extrémité de l'acromion
    2ème repère : extrémité de la clavicule
    3ème repère : tour de cou

      En prenant la mesure bien au milieu, j'ai alors une longueur d'épaule de 14cm (contre 12cm précédemment). Une longueur d'épaule standard chez Esmod fait 12cm pour du 38, 12,4cm pour du 40, etc., et en plus j'ai mesuré mon encolure bien large (39cm, juste au dessus de la bosse de la clavicule, contre 36cm pour une taille 38 chez Esmod). Et il ne me semble pas avoir les épaules beaucoup plus larges que le commun des mortels... Je vais faire un test avec les 12cm, et si le résultat me chagrine, j'élargirai sans scrupule !

    Base de corsage, deuxième !

      Le milieu de l'acromion est en tout cas un très bon repère pour la couture d'épaule. Je vais la décaler d'1,5cm sur le devant.
    J'ai indiqué avec les flèches vertes mes repères de mesure de carrure. Sont-ce les plis dont tu parlais, speedyray ?

    **********

    EDIT 28/04/14 : J'ai pris en compte ta remarque, Vanessa, et ai finalement fait une pince épaule d'1cm au lieu de 0,6cm, et même cette petite différence se voit, pour le meilleur ! J'ai également avancé la ligne d'épaule d'1,5cm sur le devant, mais je trouve que c'est trop en avant !

     

    Base de corsage, deuxième !

      Il y a normalement une marge de couture d'1cm sur la photo, mais pour garder une longueur d'épaule de 12 cm j'ai rogné un peu au sommet, ce qui fait que le tiraillement à la carrure sur les photos suivantes se voit encore plus :

    Base de corsage, deuxième !

    Base de corsage, deuxième !

      La tête de manche fait une toute petite bosse à l'avant, mais sinon la répartition de l'embu de 2cm est convenable.

    Base de corsage, deuxième !
    L'épaule vue du ciel

      Pour être honnête, à porter c'est horrible : bras le long du corps, pas de problème, dès que je bouge les bras je suis informée de l'emplacement exact de ma ligne de carrure. Bref, une camisole de force. Et là je me rends compte que l'élasticité du tissu utilisé pour mon premier corsage à col claudine a beaucoup contribué à sa portabilité.

      Je me dirige donc vers une troisième version de ma base, en prenant en compte les petites modifications à apporter aux épaules et à la carrure.


    10 commentaires
  • Histoire sans paroles


    1 commentaire
  • J'avais déjà présenté très grossièrement la "patte de boutonnage en une pièce" pour poignet de chemisier, voici maintenant la "patte de boutonnage en une pièce en se foulant moins".
    Ici la patte fait 2.5cm de large avec 0.5cm de surplus.
    La pastille ronde représente l'endroit du tissu, la double pastille l'envers.
    La patte se ferme de l'extérieur vers l'intérieur. Le parement sera donc fixé sur le côté de la fente opposé à la couture qui ferme la manche.

    Patte de boutonnage en une pièce


    On forme d'abord simplement un petit ourlet sur l'autre côté de la fente. Ici j'ai prolongé mon cran  horizontalement pour avoir un ourlet qui fasse la même largeur de haut en bas mais ce n'est pas indispensable.
    Repasser les marges de couture de la partie du parement qui sera visible à la fin.
    Coudre le parement sur l'envers de la manche jusqu'au cran, puis le faire passer sur l'endroit de la manche. Rabattre le cran vers le haut.

    Patte de boutonnage en une pièce


    Positionner parement et manche endroit contre endroit, plier le parement en 2 et positionner son bord sur la ligne de couture.
    Maintenir avec des épingles et coudre "en escargot" en commençant par la ligne horizontale (elle doit passer sous le cran pour avoir une fente visuellement propre quand on écarte les 2 parties )

    Patte de boutonnage en une pièce

     


    votre commentaire
  • Pour qui aimerait poser, reproduire et partager les pièces d'un patron de couture, l'étape de la numérisation semble incontournable.
    Et pour qui n'a pas l'habitude de manier les logiciels de CAO et de dessin, c'est là que les emmerdes commencent.

    Avec Adobe Illustrator, il est possible de dessiner des patrons, bien que ce logiciel se trouve en premier lieu indiqué pour réaliser les dessins techniques (tout comme Inkscape, AutoCAD, CorelDraw...). Il semble être le compromis adopté par la plupart des designers de patrons indépendants. Globalement, il s'agit de dessiner le patron et faire la gradation sur papier, découper en plusieurs parties, scanner, réassembler sous Illustrator et redessiner toutes les lignes et le texte associé. Mais la gradation peut aussi se faire après coup, une fois la taille de base dessinée avec le logiciel. Et comme celui-ci comporte de multiples fonctionnalités, c'est un peu chacun sa cuisine.

    Quelques tutoriels Illustrator
    Gratuits
    Illustrator : contours et surpiqûres par video2brain
    Converting your pattern into a digital PDF par burdastyle, une vue d'ensemble du processus.
    Grading Patterns using Adobe Illustrator par Pandemica Apparel
    Learn digital pattern cutting par Ralph Pink. Longue vidéo qui explique comment dessiner directement son patron sous Illustrator. Dans Adding seam allowance, ben, c'est comme le Port salut, il explique comment y ajouter les marges de couture de notre choix. Il propose également Printing a digital pattern, où l'on se sert de Photoshop pour rendre son travail imprimable.
    Pattern drafting using Adobe Illustrator : brief overview par The Brass & Mortar Uniform Depot and Tailoring Shop. On voit ici un patron dans une seule taille être entièrement conçu sous Illustrator.
    Using Adobe Illustrator for flat pattern drafting par Tien Chiu : même principe mais sans vidéo. Les points de repères sont calculés et placés, puis les lignes les reliant sont dessinées. Elle montre également comment déplacer des pinces, et comment isoler certaines pièces pour les réutiliser ailleurs grâces aux calques.
    Getting your self-drafted patterns into Illustrator par Lauren Dahl : elle vient de commencer une série de vidéos qui détaillent tout le processus. Ça a l'air très bien fait, et le lecteur reconnaissant peut lui donner un petit sou pour l'aider à payer son hébergement et les logiciels utilisés pour les tutos.

    Payants
    Atelier sur la mode : création de patrons avec Illustrator CS6
    : une formation de 2 bonnes heures surtout axée sur le dessin technique.

    Sur CourseCraft, par Melissa Mora : Pattern grading et Creating PDF patterns (en américain coin-coin). On peut regarder la première leçon du cycle "creating PDF patterns" et là aussi, cela m'a l'air très recommandable.
    Edit 07/04/14 : Lauren Dahl a lancé fin mars un cycle de cours payants sur tout ce que recouvre la création de patrons pdf et leur promotion : Creating PDF patterns : from sketch to sale.

    Quelques tutoriels pour d'autres logiciels

    Inkscape :
    A partir des scans d'un patron papier : Creating a pattern in Inkscape

    Quelques logiciels professionnels

    ... réellement conçus pour le patronage et qui coûtent moult pépettes.

    Modaris (Lectra System)
    OptiTex (Corel)
    Vetigraph Expert (Vetigraph)
    Gemini CAD System
    PadSystem (Netsoft Group): canadien
    StyleCAD : australien, très pro. Un exemple vidéo avec Digitizing clothing patterns par Kathleen Fasanella sur Fashion Incubator.
    AccuMark Pattern Design (Gerber)
    Fashion CAD : australien
    Grafis : allemand
    Un lien beaucoup plus complet qui regroupe tout ça

    Tant que les données n'ont pas besoin d'être communiquées en externe et que la finalité est limitée à l'élaboration de patrons, ils ne sont pas indispensables. Mais j'imagine qu'ils doivent représenter un gain de temps non négligeable...

    Il existe aussi quelques logiciels semi-pro, dont quelques-uns sont regroupés dans ce lien; difficile de se faire une idée de leur efficacité réelle, les avis sont très variables. On peut aussi ranger PatternMaker
    dans cette catégorie.

    Du côté du libre

    Un logiciel libre dédié au modélisme de vêtements, Valentina, est en train d'être développé par plusieurs ingénieurs, et une collecte de fonds a été lancée pour soutenir ce projet.

    Quelques livres

    Le dessin de mode avec Illustrator - Kevin Tallon - Editions Eyrolles (2007) : cet ouvrage se présente comme une suite de tutoriels qui permettent au néophyte une première prise en main des outils dont il aura besoin dans Illustrator, le dessin technique de base (tutoriels pour T-shirt, jupe, pantalon, chemise, veste), l'ajout d'ornements tels que les différents types de couture, les mailles, les imprimés, les délavages...
    J'avais commencé à le bosser cet été, et puis je me suis arrêtée au tutoriel de la jupe parce que Kev' nous sort de derrière les fagots une figurine qu'il ne nous apprend pas à dessiner. Ça m'a au moins permis de réfléchir à comment dessiner ma propre silhouette et la retranscrire dans le logiciel, mais ce contretemps a stoppé là mes velléités.
    Le dessin technique de mode, manuel pratique - Basia Szkutnicka - Editions Pyramyd (2010) : se présente comme un répertoire de dessins techniques simples correspondant à différents types de vêtements ou de détails, avec les écueils à éviter. On nous donne d'ailleurs un peu plus de détails sur la fameuse figurine-gabarit de Kevin :)
    Comment dessiner la mode, bases & techniques - Naoki Watanabe - Dessain et Tolra/Larousse (2009) : ouvrage davantage orienté stylisme, avec toute une partie sur comment apprendre à dessiner divers détails anatomiques et poses, puis on retrouve notre chère figurine et des explications sur les manières de faire tomber le vêtement sur elle selon les postures, comment définir le point de vue, dessiner les drapés, rendre les caractéristiques des tissus, adoucir le trait des dessins techniques. La dernière partie est rapidement consacrée à l'élaboration du dessin technique proprement dit, que ce soit à la main seule, ou avec Illustrator à partir d'une esquisse scannée, et se termine sur quelques exemples de dessins techniques.

    Il va sans dire que si vous avez un lien croustillant à partager qui m'aurait échappé, toute remarque est la bienvenue !


    19 commentaires
  • Les explications vont reprendre grosso modo les étapes expliquées dans les Détails de mode à la loupe, en vrai dans le livre ça s'appelle "pli fente doublé", j'imagine que le "pli" c'est pour la relarge de doublure prévue dans le dos.

    Alors ce qui est bien dans ces livres esmod, est qu'à la fin de chaque explication il y a un gabarit avec toutes les pièces nécessaires pour faire une pièce d'étude. Et là j'en ai justement fait une avant de faire n'importe quoi directement sur la veste. Sauf que je me suis grattée un certain temps le crâne pour savoir où concordaient les pièces avant de comprendre... que l'échelle des pièces n'était pas tout à fait la même. Carton jaune ! Donc ne tiquez pas si les pièces du tutoriel à suivre ne concordent pas tout à fait, vous saisirez vite le principe.

    Il vous faut donc un dos G, un dos D, une doublure G, une doublure D (latéralisation ici indiquée à la craie). Sur la pièce finie, le côté G recouvre le côté D.

    Faire une fente doublée

    En pointillés de même couleur : coutures
    En noir: fente ou crantage

    Faire une fente doublée

    Coudre les 2 dos avec points d'arrêt et continuer de fermer la fente à grands points (pour faciliter le travail, ils sont défaits à la fin). Repasser.
    Coudre l'angle G, retourner et repasser.

    Faire une fente doublée

    Assembler les doublures jusqu'au décochement de la fente.

    Faire une fente doublée

    Assembler le bas des doublures et des dos D puis G.

    Faire une fente doublée

    Assembler les côtés dos et doublure D en repliant l'ourlet dos sur l'endroit le long de sa ligne d'ourlet. Cranter et retourner.
    Cranter l'angle de la doublure gauche. Retourner et assembler le côté du dos et de la doublure G jusqu'à l'angle de l'onglet du dos. Il reste donc environ 2 cm de doublure qui ne sont pas cousus.

    Faire une fente doublée

    Basculer la doublure vers le bas, cranter le décochement du dos et de la doublure D, afin de pouvoir coudre les 4 épaisseurs ensemble. Repasser et défaire le bâti qui maintenait la fente fermée.

    Faire une fente doublée

    C'est terminé !

    Application en photo à la fente de manche (sans relarge de doublure):

    Faire une fente doublée

    **********

    Je viens de m'apercevoir que les éditions esmod ont publié un troisième tome de la Grammaire occidentale du vêtement sur les chemises. Tout prosélytisme mis à part, vu l'intérêt que j'ai trouvé aux précédents (sur les pardessus et les pantalons), je crois que je vais tout bonnement me jeter dessus dès que possible.

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique